Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/06/2013

On the road.

Le marathon continue!

Avec L'Homme on est partis DANS LE SUD en mode "aller-retour express".

J'ai eu l'occasion de réaliser que:

- le péage c'est du GROS RACKET!

- Je suis définitivement incapable de rester éveillée plus de 3 heures d'affilée en voiture

- Le myhte des toilettes d'aire de repos à base de chiottes-turques puantes est presque obsolète (sans déc', t'as vu les toilettes du futur avec interrupteur tactile pour verrouiller la porte/tirer la chasse d'eau/désinfecter les toilettes/ouvrir la porte ??!! ---[j'avais 4 ans d'âge mental en entrant dans les chiottes] ).

- Agen c'est loooiiiiinnnnn

- La France c'est beau ♥

 

Ne conduisant pas c'est donc mon Petit-Mari-Chéri qui s'est tapé les 1800 bornes en 48 heures ... Faut croire qu'il a géré comme un chef puisqu'on est toujours vivants malgré les Parisiens, malgré les routiers Polonais, Espagnols et Marocains (et malgré le soleil qui a transformé la voiture en hamam-mobile ).

 

Donc tout s'est bien goupillé, le seul meublé qu'on a visité nous a paru très correct (d'un style vieillot mais très propre, très bien équipé, très calme, très bien situé... très correct quoi!). Un coup de fil à la proprio (très sympa d'ailleurs) et le tour était joué. Si tout se passe bien on emménagera donc dans notre meublé avec roseraie et volets verts d'ici la fin du mois.

 

Je t'avoue que le soir venu je me suis tapée un petit bad trip en réalisant qu'Agen était vraiment une petite ville, surtout comparée à Lille... J'ai déjà dù t'en parler mais moi j'aime la Ville, le mondee, le bruit, les magaasins qui ferment tard, le métro, le tram, l'anonymat dans la foule...

 

Point positif tout de même: on appréciera d'autant plus les distractions qu'on aura et je n'aurai pas de tentations m'empêchant d'étudier assiduement...

 

Mais bon, partir vivre plusieurs mois dans une belle région ensoleillée avec son amri (être payée pour le faire) et savoir qu'on rentrera chez soi avec un boulot, y'a pire tu crois pas ?

27/05/2013

Changement de programme.

Bon.

Finalement.

C'est moi qu'ils ont choisie.

Faut croire que je ne suis pas qu'une gauchiste idéaliste obsédée par l'approche "genre" et les droits humains. (et le féminisme, mais ça je leur ai pas dit)

Du coup.

J'ai moins d'1 mois pour déménager/trouver un nouveau logement à Agen/ Emménager.

Oui, c'est RiKRaK.

 

Mais tu me connais: j'ai de la ressource.

 

Je crois que bientôt ça risque de causer uniforme, droit, et pruneau sur ce blog.

 

Bisou.

19/05/2013

Je ne suis pas décédée.

Juste supersticieuse.

J'attendais de savoir si j'allais être seléctionnée pour passer un entretien pour un poste qui me plaisait vraiment beaucoup.

Au final, j'ai passé l'entretien, mais j'ai découvert que les conditions du poste ne sont pas celles que je croyais.

Donc

Je fais le deuil de ce poste avant même de savoir si j'ai été prise, ou pas.

T'façon, le fait qu'on me "reproche" à demi-mot d'avoir un "profil complètement dans le social" m'a conforté dans mon idée que je ne pourrais bosser dans aucun autre domaine, et que je ne pense pas être un jour à même de faire des concessions concernant mes valeurs, mes convictions, etc...

 

A part ça je travaille pendant 2 semaines. Et au bout de 48 heures j'ai déjà réussi à m'engueuler avec quelqu'un. J'regrette pas.

Je dois même dire qu'après avoir su que cette personne considérait les femmes comme "pire que de la merde" j'ai ressentit un certain plaisir à lui avoir pourri la tronche.

Mais comme je suis une grande fille, je laisse ça derrière moi et je me concentre sur mon travail. (...)

Faut-il vraiment qu'on se parle du Festival de Cannes et de cette ribambelle de trou du Q qui s'agitent sur un tapis rouge? Je ne sais pas si tout ce "cinéma" est méprisable, méprisant, risible, à gerber ou futile... Peut-être un peu de tout ça en fait.


Je reviens bientôt te parler de ma dernière découverte en date: le YUZU-KOSHOU.