Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/06/2016

Bouder

C'est nul.

Et ça sert à rien.

 
C'est vrai que dès fois ça m'arrive de bouder... Mais c'est juste pour le principe.

Et ça dure pas bien longtemps... Par principe aussi.

 
Ce que tu dois bien avoir à l'esprit quand tu boudes, c'est que tu infliges quelque chose d'injuste à l'autre.

Si ça va pas... Bein dis-le.

 
Pasque si tu dis rien, comment veux-tu que ça aille mieux ?

 
Passé un certain temps, ton boudage n'a plus de valeur.

D'ailleurs si ça dure trop longtemps, tu ne sauras même plus pourquoi tu boudais à la base.

 
Crois-moi, je l'ai vécu.

 
Bouder c'est nul, ça sert à rien, alors arrête.

08/06/2016

La bien-pensance du matin.

Au détour d'une conversation avec une gentille-collègue sur le fait que les gens racistes/xénophobes soient totalement décomplexés sur les réseaux sociaux; une collègue-con s'incruste.


"Nan mais moi je dois avouer que je suis quand même choquée par les sommes faramineuses investies pour les migrants quand même"

 


Heu.... ?? Les sommes "faramineuses"???

Il est où l’argent ? Ils sont où les investissements ? Parce que concrètement, la seule dépense qu'on observe sur le terrain c'est le nombre d'hommes en uniforme qui a décuplé.

A part ça, c'est toujours les même camps moisis, les même tentes, la même galère, la même misère.

 
Elle réponds quoi à ça ?

"Bein ouais mais pourquoi y'a des places de foyers réservées aux migrants? C'est pas normal de retirer des places aux SDF, alors qu'ici y'a des gens qui veulent s'en sortir."

 
Humm, il faut savoir que si les gens migrent et se retrouvent ici c'est en grande partie parce que eux aussi veulent s'en sortir; VICERALEMNT et à N 'IMPORTE QUEL PRIX.

En plus de ça, tu ne peux pas comparer les SDF aux migrants parce que:

1-les populations sont différents dans leurs problématiques, leur trajectoires, leurs identités

2-l'aide à apporter n'est pas la même

3-les besoins ne sont pas les même

4-l’enjeu politique n'est pas le même

 


"Bein oui mais pourquoi on ne leur construit pas d'autres structures comme ça on prive pas les SDF?"

 


Pour les mêmes raisons politiques qui font qu'ont fait croire aux gens que les migrants sont chouchoutés et les sdf français (oui parce que dans le fond c'est le fait que les sdf soient bien-de-chez-nous qui importe) sont délaissés.

 


Bref, ça fait pas 1h00 que je suis arrivée au travail et je suis en train de tenter de faire de l'éducation au développement...

(Aaaah... comme les années d'études dans l’humanitaire me manquent... Où sont passées ses grandes conversations que j'avais avec mes amis altermondialistes, militants, passionnés, engagés.... )

 


...Peine perdue...


...Le téléphone sonne...

 
...Je retourne à mes dossiers...

30/05/2016

Résiste

 Résiste, comédie musicale, musiqueVendredi dernier, une amie m’a invitée à l’accompagner au Zénith de Lille afin d’assister à la comédie musicale « Résiste ».

Comme je fais partie de ces presque trentenaires qui sont fans absolus de tous ces artistes qui ne sont pas de notre génération (Berger, Balavoine, Nougaro, Polnareff, j’en passe et des meilleurs) j’ai accepté l’invitation et je ne regrette pas.

Donc le pitch (c’est comme ça qu’on dit ?) , c’est France Gall qui raconte l’histoire des photos accrochées dans son salon à sa petite-fille Lola : l’histoire de Maggy, Mandoline et leur père qui se démènent pour garder ouverte leur boîte de nuit, le Lola’s.

Les passages de France Gall et sa petite-fille sont des moments fîmes qui viennent en fait justifier les passages de la comédie musicale qui, tu t’en doutes, viennent eux même justifier l’enchainement des chansons.

L’histoire est pas folichonne et le jeu des comédiens non plus mais ce qu’il faut bien saluer c’est l’énergie de malade des artistes.

Le décor est sympa et il y a toujours un truc à regarder, où que tu poses les yeux sur la scène.

La mélodie des chansons est respectées et parfois aussi un peu modernisée mais tout en respectant l’ originale : « l’esprit » Michel Berger est pour ainsi dire respecté.

Tu comptes environs 2 heures de spectacle avec une vingtaine de minute d’entracte ; donc ça va j’ai pas trouvé ça trop long.

 

Donc au final , je pense que si tu aimes les chansons de Berger tu y trouveras ton compte ; mais si tu n’y es pas sensible, ça risque quand même de te souler.

Je pense que ma pote et moi étions parmi les plus jeunes et j’avoue que parfois ça faisait un peu chorale de vieilles quand le public chantait…. Mais du coup ça te permets de toi aussi chanter sans complexe :p

 

Je sais pas si c’est toujours le cas, mais France Gall est même venue faire un petit coucou à la fin du spectacle…. C’était même émouvant.

 

Mon moment préféré ? « La groupie du pianiste » : arrangements de ouf, chorégraphie de folie, énergie de dingue. Tu peux te la raconter autant que tu veux mais t’es obligé à ce moment-là d’avoir envie d’être sur la scène avec la troupe.

 

J’avoue que je ne sais pas si j’aurais acheté une place pour y aller (Pour info, la place en catégorie 1 était à 69 euros.) mais je ne regrette pas du tout ma soirée.

 

Michel Berger, France Gall

Maintenant… Je rêve au grand retour de ****** Starmania ********