Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/07/2016

#Juillet

Finalement c'est vite passé ; surtout quand tu fais des grosses journées parce que la moitié des collègues sont des joyeux juilletistes, et qu'il faut bien continuer à suivre les « dossiers ».

 
C'est aussi vite passé parce que j'ai pris une petite semaine de congés.

Je résumerais ces min-vacances ainsi :

-le Mont St-Michel c'est beau ; surtout vas-y tôt genre 09h30, et ne dépense pas tes sous pour visiter les pseudo musées qui s'y trouvent parce qu'ils sont pourris ; Enfin bon, ça aura eu le mérite de me permettre de voir une ceinture de chasteté en vrai.

-Fougère c'est mignon et les gens sont gentils.

-Rennes c'est joli et l'atmosphère et très sympa.

-Utah beach c'est beau et le musée est intéressant

-Caen c'est trop guindé mais ça à le mérite d'avoir de beaux bâtiments (si t'es magistrat, fait toi un kiffe et demande ta mut' au TGI)

-le mémorial de Caen tu y passes une journée entière. C'est bien fait et ça m'a permis de mieux comprendre l'histoire que pendant des années de cours dans le secondaire.

 


Sinon juillet ça a aussi été très long... Rapport à la page que je dois tourner , tout ça , …

 


En août pas de congés et toujours autant de boulot.

Par contre septembre, je m'envole.

09/06/2016

Bouder

C'est nul.

Et ça sert à rien.

 
C'est vrai que dès fois ça m'arrive de bouder... Mais c'est juste pour le principe.

Et ça dure pas bien longtemps... Par principe aussi.

 
Ce que tu dois bien avoir à l'esprit quand tu boudes, c'est que tu infliges quelque chose d'injuste à l'autre.

Si ça va pas... Bein dis-le.

 
Pasque si tu dis rien, comment veux-tu que ça aille mieux ?

 
Passé un certain temps, ton boudage n'a plus de valeur.

D'ailleurs si ça dure trop longtemps, tu ne sauras même plus pourquoi tu boudais à la base.

 
Crois-moi, je l'ai vécu.

 
Bouder c'est nul, ça sert à rien, alors arrête.

14/05/2016

Qui je suis

En constante évolution ; même si je m’évertue à toujours rester la même.

Quand j’ai commencé ce blog, je n’avais aucune idée de ce que ma vie allait devenir… Mais alors vraiment pas !

Côté perso : je me rends compte au fil des années que les personnes qui comptent vraiment dans ma vie se comptent sur une seule main. Certains sont partis… trop tôt peut-être, ou pas… mais ils sont partis et ne seront jamais remplacés. Ma vie continue donc éclairée par la lumière de leurs souvenirs.

J’ai donc appris un peu plus à quel point il était important de passer du temps avec nos proches ; j’ai donc appris à doucement me défaire de ce tempérament sauvage et solitaire….

 

Côté pro : je me retrouve dans un milieu dont j’ignorais TOUT. J’aurais jamais cru être là où je suis aujourd’hui, même si je dois t’avouer que finalement je suis revenue pile poil à l’endroit que j’avais quitté pour prendre mon envol….

Je fais un travail difficile ; certainement pas le plus difficile du monde mais assez pour le souligner.

Je fais un travail que j’aime parce que je peux être proche des gens, même de ceux dont personne ne veut, même de ceux dont tout le monde se détourne.

C’est pas forcément ce qu’on me demande de faire, mais le fait est que, dans ma profession, j’ai le pouvoir de faire passer l’humain avant tout.

Je parle de pouvoir, mais entendons nous bien, c’est un pouvoir très relatif ; je ne suis pas de ceux qui prennent des décisions.

 

En résumé, je dirais que je suis juste une nana normale qui vit des trucs moins normaux, et qui apprends à faire avec.

 

Je râle toujours

Je pleure toujours

Je cogite toujours

Je comprends mieux

Je réfléchis plus

Je relativise enfin