Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2008

Very bad idea.

Faire sécher un pull en synthétique (qu’on aime beaucoup) sur un chauffage électrique d’appoint est une très mauvaise idée…

22:28 Publié dans La lose. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : erreur, chauffage, au feu

22/11/2008

Bad idea.

S’aventurer à rattraper une coupe de cheveu faite à la tondeuse avec un rasoir jetable Gillette (« la perfection au masculiiin !!! ») est une très mauvaise idée…

01/11/2008

Direction nulle part…

Prévoir l’imprévisible, c’est pile là où je me suis lamentablement vautrée… Explications.

 

D’abord, 12 heures avant le départ, je me suis fait plantée par ma camarade de voyage… (Pour la deuxième fois, car je dois le préciser, on était déjà censées partir la semaine dernière).

La première fois, elle a pas su dire non à sa patronne qui a commencé à la baratiner pour qu’elle reste au taf le samedi… La deuxième, elle est malade…

 

Ensuite, il faut savoir que depuis hier, il pleut comme vache-qui-pisse sur Casa. Mais pas genre une averse, non, c’est carrément le déluge ! Pour vous dire, hier soir quand je suis rentrée, à un moment le taxi avait de l’eau jusqu’en haut des pneus (limite avec une barque on aurait été plus vite).

 

Alors pour le pompon voilà le topo. La fille avec qui je devait partir a voulu changé ses billets vu qu’elle partait pas, et au final je vous le donne en mille : elle a changé les miens avec ! Je sais pas si c’est les employés de la CTM qui ne l’ont pas comprise, ou si c’est elle qui sait pas s’expliquer, mais au bout du compte je me retrouve avec un billet inchangeable pour un départ jeudi prochain (sachant que papa et maman arrivent vendredi…).

 

Les faux-plans c’est peut-être une spécialité canadienne, je sais pas, mais en tout cas je commence à être sérieusement blasée.

 

Ah ! Oui, un truc trop bien aussi, c’est que j’habite à Ain Sebaa (à l’autre bout de la ville) et que comme il était plus de 21h je pouvais pas rentrer en bus. La nana elle a trouvé une colloc en centre ville (à 15 minutes de la gare CTM) et elle a refusé de m’héberger pour la nuit… « Tu vois la maman de ma colloc’ elle est là encore pour une semaine, donc elle dort sur le canapé. Et moi j’ai pas de matelas ni de couvertures pour toi. En plus tu vois, je commence à payer seulement à partir de novembre… » BULLSHIT !

 

Mais le pire dans tout ça les gars, c’est que mon visa expire dans moins de quinze jours et que maintenant je vais devoir entrer dans la fosse aux lions : le commissariat central et son service d’immigration.

Maintenant la prochaine mission c’est donc de faire prolonger mon visa. Comment je vais faire ? Ba je vais aller chercher mon certificat de capacité de mariage au consulat de France et ensuite je vais me frotter à l‘administration marocaine…

 

Pfff… Dire que j’allais partir pour un super week-end, et en fait le seul truc marrant que j’ai vu c’est un mec qui s’est curé l’oreille avec une clef…

 

Bilan :

1) La canadienne elle peut toujours courir pour m’embarquer dans n’importe lequel de ses plans.

2) Sur le territoire marocain je ne ferai plus confiance qu’à mon cher collocataire de vie (qui soit dit en passant se trouve actuellement au Yemen dans un hotel 5 étoiles).

3) YAM !! (Y’en A Marre !!).