Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/12/2012

Le sacro-saint "plan" du 31.

Je ne sais pas pourquoi, et je suis sure que ça ne date pas d'hier, mais j'ai l'impression qu'il y a comme une obligation d'avoir "un truc" de ouf à faire le 31 décembre. Appelle-le comme tu veux, un "truc", un "plan", une "soirée"... Mais le fait est que la nuit du 31, il faudrait TOUT faire sauf rester chez soi.

Ma coiffeuse me disait que dans son cas elle avait l'excuse de rester avec ses enfants ce soir là pour échapper aux festivités sylvestriennes... Bon, pour moi, c'est râpé, pasqu'en fait, je crois que procréer et enfanter en moins d'une semaine risque d'être un peu compliqué.

Nan mais imagines: même ma mère avait des trémolos dans la voix en me disant "ahh bon?" quand je lui annaoncais ne rien faire de particulier lundi soir.

Ado, je ne rêvais que de soirées interminables à danser sur du ragga dance-hall, un rhum à la main, avec mes copines, dans des boîtes de malade, blindées de gens stylés... J'ai eu ma petite période boîte de nuit et toussa... Même que j'ai mis 2-3 personnes ici-et-là à l'amende sur du Sean Paul, mias aujourd'hui... ça ne me dit plus rien.

Oui: J'ai vieilli! (Grandi??)

Du coup maintenant je me dis que c'est un soir comme un autre, à part que beaucoup de gens boiront beaucoup d'alcool, vomiront beaucoup, se battront beaucoup et dorimirons beaucoup dans des cellules de dégrisement priant le bon Dieu pour une toute petite boîte d'efferalgan.

Autant le dire aussi: les soirées avec les "amis" qu'on voit tous les 36 du mois, histoire de se rassurer et de se dire que non, on est pas restés chez soi le 31, c'est pas pour moi.

Alors oui on attendra minuit quand même, pour se claquer la bise Lulu et moi, et ptête même que je me mettrais aux foruneaux ce soir-là, mais point de strass ni de paillettes.

Je me souviens de ma grand-mère qui ce soir-là allait se coucher en prenant soin de laisser son téléphone près d'elle dans le lit au cas où quelqu'un l'appellerait à minuit pour lui souhaiter la bonne année...

 

A la rigueur tu vois, je crois que je préfèrerais passer le 31 dans une asso qui organiserait un repas pour les personnes isolées et sans domiciles: ça ça aurait du sens.Ce serait pas le 31 décembre qui nous forcerait à faire "un truc" mais nous qui l'utiliserions afin de rompre la solitude des uns et des autres.


Sinon, à part ça, Noël s'est bien passé: bien mangé bien bu et même dansé.

Et puis je crois que je vais passer le cap de la frange.

Et ptête même qu'en 2013 je reposerai le pieds sur le sol marocain...


Et sinon, toi, t'as un "plan" pour le 31?

Les commentaires sont fermés.