Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2011

Tsunami dans mon verre.

Etat d'esprit des derniers jours...

 

Je suis revenue en France dans un but précis: reprendre mes études et empocher un bac+3. Maintenant que la fac est définitivement finie (sauf exams début mai) depuis hier aprem': que faire???! J'ai plus tellement de pretexte à y être en France...

Tout en retournant cette situation, je m'apprete à aller chercher mon cher et tendre à la gare suite à son retour from Morocco. SAUF QUE, la RAM et le gouvernement marocain en ont décidé autrement...

Figure-toi que lorsqu'il s'est pointé à l'aéroport on lui a annoncé que son vol étrait annulé. (avions réquisitionnés pour rappatrier les Marocains de Lybie) "Tu prends un papier jaune et tu te démerdes" c'est en gros ce qu'on lui a dit. Je te passe le comportment insultant et Ô combien hautain des pouffiasses d'hôtesses au sol marocaines (qui croient que porter un uniforme pour taffer signifie faire partie du Palais et octroye par la même occasion le droit de parler aux gens comme de la merde) ((Rhoooo! Je sais pas si je te l'avais raconter mon altercation avec une de ces p**** lors de mon voyage retour en France... Au final c'est moi qui ait gagné bien sur, mais le combat fut acharné. Un jour peut-être jte le raonterais)) et le scandale de mon mari invitant le personnel au sol à faire appel aux forces de police... Donc voilà, en gros, chouchou il se retrouve avec un vol qui décolle 4 heures plus tard que prévu et par la même occasion un billet de tgv de perdu et sans aucune solution pour revenir dans le grand Nord, pasQUE DES TGV A PARTIR D'UNE CERTAINE HEURE BA Y'EN A PUS! (et faire dodo sur un banc gare du Nord c'est pas le top)

Alors voilà Super Juliette armée de son portable sans crédit ni batterie au milieu de l'esplannade de la fac en train de remuer ciel et terre  (c'est ça l'expression??) pour ramener son mari au bercail. Résultat: j'ai trouvé in extremis une TRES bonne copine qui nous a sauvé.

Nouvelle vague sur ma tête (et celle de Monsieur): relance du département du secteur du Développement d'un certain gouvernement d'outre-Atlantique qui souhaite apparament VRAIMENT bosser avec LUI.

Alors on discute, je cogite, je balise pas mal, et je me dis:"Et si en fait on repartais de l'autre côté de la méditerranée...?". Pas tout de suite hein;.. Mais bon... Et si...?

Toute façon rien ni personne ne me retiens... Et pis y'a pus de travail...Et pis jpréfère me barrer avant qu'on arrive au stade où mon mari devra coudre des mains de fatma sur ses chemises et avoir un permis de circulation...

Tu l'as compris, en ce moment c'est Fukushima dans ma tête.

Commentaires

Ma pauvre, je sais pas quoi te dire ! La situation est tellement compliquée, et comme tu dis il y a carrément une cible sur la gueule de certains (et je me compte au nombre des cibles...)
Prends le temps de réfléchir !

Écrit par : Océane | 17/04/2011

On vit vraiment une époque bizarre... Je ne me suis jamais sentie aussi Française que maintenant, suite à mes 2 années d'expatriée où pour le coup je n'étais rien d'autre que LA Française, et il a fallu attendre mes 24 ans et un mardi matin à 8 h 00 du matin pour mon 1er contrôle d'identité au facies... Bref... Parfois j'ai juste envie de m'enfuir et de repartir là où ma couleur passe inaperçue (ma langue et mon accent un peu moins mais bon...
Mais effectivement je compte bien y réfléchir... Je me laisse quelques mois.

Écrit par : Juliette | 17/04/2011

Les commentaires sont fermés.