Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/11/2009

18

Ça doit être ma tension actuelle. Oui : je suis stressée, du genre à ne plus tenir en place, à avoir les mains qui tremblent dans le style Parkinson.


Je te précise que dans cette note, je dois m’auto censurer, pasque tu vois, il y a des détails que même dans le quasi-anonymat du blog, je ne peut pas te révéler.


Bien évidemment, c’est toujours des questions administratives qui me bouffent… Encore et toujours…

Tu le sais, je n’ai pas de travail. Tu le sais peut être pas, mais Môsieur-mon-Mari, même s’il le mérite largement, il ne gagne qu’une misère en guise de salaire…

Jusque là, je pensais pouvoir compter sur une aide financière mensuelle venant du Consulat… Raté. Il se trouve que, SI mon dossier était accepté pour ladite aide, ce ne serait que pour recevoir l’argent à partir de l’an prochain (septembre). OR, tu le sais aussi, j’ai largement fait mon temps au Maroc, et je compte prendre mes clics et mes clac vers mai, afin de reprendre mes études, et enfin construire un semblant d’avenir professionnel (et social).


Me voici donc sans le sou, pendant plusieurs mois… Trouver un boulot ! Laisse moi rie ! Si les Marocains eux-mêmes ne trouvent pas de taf dans leur propre pays, comment moi petite française en trouverais-je ? En claquant des doigts ?


Sauf que, la gentille dame du service social du Consulat m’a expliqué qu’il serait envisageable de m’octroyer une aide financière ponctuelle. Mais, la gentille dame m’a aussi annoncé que la Commission qui statue sur les dossiers avait lieu la SEMAINE PROCHAINE ! Et bien évidemment, il me manquait un papier indispensable : ma radiation de la CAF… Car oui, en un mois, la CAF ne m’avait toujours pas fait parvenir ce simple document, alors même qu’on aurait pu me donner en mains propres le jour où j’avais signalé mon départ officiel de la France…

Branle-bas de combat, ma Super Maman et une gentille collègue de travaille se mobilisent afin de m’obtenir le document. Résultat, je contacte la CAF par mail lundi après-midi, et ô miracle je reçoit un mail de leur part aujourd’hui m’informant qu’ils avaient faxés le document au Consulat : OUFFF !!!


Sauf que, l’abrutie que je suis ne savait pas que tout allait se précipiter cette semaine, et qu’il me manque 3 documents INDISPENSABLES :


- ma carte consulaire

- mon avis d’imposition sur le revenu foncier marocain

- un compte bancaire marocain


Sache que :


- je n’ai eu mon récépicé de carte de séjour marocaine que ce mardi après-midi, que j’ai alors couru au Consulat pour faire ma carte consulaire et que bien sùr, la chancellerie n’est ouverte au public QUE le matin…

- Mercredi était férié

- De mercredi soir à aujourd’hui je suis en mode migraine ophtalmique HORRIBLE, le genre de migraine qui me fait pleurer au fond de mon lit, souffrant de plus belle à chaque bruit, chaque mouvement, chaque rayon de lumière… Résultat ma journée est bousillée, je ne peux pas aller chercher mon avis d’imposition, ni aller ouvrir un compte.

- Le fonctionnement quasi-incompréhensible de l’administration marocaine m’oblige à mobiliser mon mari afin qu’il m’accompagne dans mes démarches et que j’évite de me faire arnaquer, envoyer balader, extorquée… Tout en sachant que mon cher et tendre n’est disponible QUE le matin (bé oui, faut bien qu’il aille bosser !).

 

Le souci ? Je n’ai que demain matin entre 8h30 et 11h45 (fermeture du Consulat) pour réussir l’impossible et réunir tous les documents qu’il me manque…

Mais tout ça sans compter :


1) la mission de trouver un taxi en moins de 10 minutes

2) Le trafic casablancais

3) Les éventuels papiers à fournir afin d’obtenir l’avis d’imposition

4) Le délai d’ouverture d’un compte bancaire

5) Le fait que je ne sois pas sure qu’on me donne la carte consulaire sur place.


Encore une fois, je désespère… Encore une fois une grosse envie de tout envoyer bouler, de prendre mon sac, mon passeport, et de rentrer chez ma mère…


Vous me direz qu’après coup, c’est formateur… Mais franchement, je commence à en avoir plus que marre de la série noir : « Rien ne marche dans la vie de Juliette ».


Les plans galères, j’en ai eu ma dose !

Et le pire, c’est que je n’exclue pas le fait de me retrouver une fois encore à pleurer tout ce que je peux dans la rue, dans une quelconque administration, ou encore sur le bureau de l’assistante sociale. La journée de demain va être hyper-tendue


Quand je te disais que j'attendais Noël avec grande impatience...

Les commentaires sont fermés.