Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2009

The green house effect.

On va tous mourir c’est un fait. Mais en ce moment, je pense que mon heure pourrait arriver plus vite que prévu.

L’impression de suffoquer, que mes pieds et mes mains vont exploser, de pas survivre à la mission « choper un taxi sur le bord de la route » en plein cagnard : il fait autour de 44 degrés, et vous l’aurez compris, j’ai du mal a supporter.

Pendant une semaine on avait 3O°, et grâce à l’océan, on avait même droit à une petite brise rafraîchissante. Mais là, faut croire que la Terre s’est encore réchauffée d’un coup : on a pris 10 degrés en plus dans les dents. BLAM !

En plus, j’ai pas encore gagné au loto pour avoir ma villa avec piscine, donc en attendant je transpire, et je comate, cloîtrée dans mon appart’ aux murs en papiers, volets mi-clos…

Les commentaires sont fermés.