Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/12/2008

Seer darkoum!

Sami me l'a dit et redit à chaque fois qu'il apercevait ma tronche de cake, alors voilà, j'ai finalement suivi son conseil: me voilà de retour à Saint Pol City, Saint Pol sur Mer pour les puristes, Dunkerque pour les incultes.

Après un voyage qui s'est ma foi bien passé, me voici de retour dans mon grand Nord natal où la température au milieu de l'après-midi égalise celle du milieu de la nuit à Casa...

Autant le dire de suite et une fois pour toute:

J'AI FROID!

Mais quand même, quelle belle invention que la chaudière à gaz...

Le programme? Quinze jours de vie St Poloise bien comme il faut: bouffe bien grasse, soirée avec mes potes, virées en ville, et glandouille. Le tout entrecoupé des sacro- saintes fêtes de famille.

Je vous le dis, ça promet les amis! Mais autant vous prévenir, dans deux semaines je repars aussi sec en courant pour retrouver mon colloc' du coeur...

20/12/2008

Kafka… ou peut-être Ubu*…

Trouvez-vous absurde que lorsqu’on demande une prolongation de visa d’une durée de 2 mois, cette dernière n’a toujours pas été effectuée à la veille de votre départ ???

Si je ne m’abuse, le principe de la prolongation c’est d’accorder le droit de rester légalement sur un territoire étranger… Sauf que moi j’ai passé la durée de la supposée prolongation dans des conditions à moitiés illégales. « A moitiés » pasque j’avais fais la demande en bonne et due forme (voir l’article « J’ai des problèmes avec la justice »).

 

Ensuite, trouvez-vous singulier le fait qu’un chauffeur de bus s’arrête en plein milieu de la route pasqu’il a vu « Saïd » ? Bien entendu, ledit chauffeur arrête le bus, ouvre les portes, descends du bus et salue chaleureusement Saïd pendant plusieurs minutes.

Et quoi de plus normal quand le même chauffeur, sur le même trajet, arrête ensuite le bus pour pouvoir acheter son pain. Pain qu’au final il n’achètera pas puisqu’il ne correspond pas aux désirs du chauffeur (en l’occurrence des petits pains ronds, mais pas de taille moyenne, des petits petits, vous savez, comme pour faire bien quand on reçoit des gens à manger).

A tous ceux qui diront : « Ouééééé, mais tu vois, c’est comme ça au Maroc, on est détendu, arrête d’être pressée pauvre petite occidentale » je répondrai :

1- C’est le transport public, donc le type est en service, rien à foutre de Saïd et du pain qu’il doit ramener pour sa femme.

2- Au Maroc, les gens ont aussi conscience du temps, ils ont aussi des trucs à faire, donc le culturalisme à deux balles vous pouvez vous le carrer bien profond le garder.

3- Je vous emmerde, c’est mon blog !

 

 

* je crois avoir fait une faute d’orthographe.

15/12/2008

Gâteau roulé à la confiture.

Ingrédients :

4 œufs

100 g de sucre

100 g de farine

1 cuillère à café de levure

1 pincée de sel

De la confiture !!

 

 

Séparez les jaunes des blancs (sans aucun sous-entendu à la tonton Jean-Marie).

Mélangez énergiquement le sucre avec les jaunes jusqu’à blanchissement.

Ajoutez la farine et la levure.

Mélangez.

Battez les blancs en neige (ferme s’il vous plaît !).

Incorporez délicatement au 1er appareil (ça veut dire mélange) avec une spatule (une maryse… Ouééééé…).

Quand c’est bien incorporé, versez la pâte sur une plaque de cuisson habillée d’une feuille de papier sulfurisé (papier cuisson) préalablement huilée.

Mettre au four 15 minutes à 200 degrés.

Quand le gâteau est cuit, le rouler sur lui-même avec le papier.

Laissez refroidir une dizaine de minutes.

Déroulez le gâteau et badigeonner généreusement de confiture (n’importe laquelle, on s’en fout).

Re-roulez le gâteau, cette fois sans le papier.

Saupoudrez de sucre glace.

Dégustez !!

 

Pour ma part, je n’ai pas de photo à vous montrer car le mien n’a pas survécu plus d’une journée.